top of page
Rechercher

UN chemin vers la transition : les circuits courts

C'est un sujet au coeur du projet de Végalette, une évidence. Cette entreprise ne pourrait exister autrement.


Les initiatives se multiplient depuis la fin des années 90 avec des objectifs divers : maintenir des fermes à taille humaine, permettre un "prix juste", favoriser une agriculture plus écologique, répondre aux nouvelles attentes des consommateurs, soutenir l'économie locale...


Au regard de l'urgence d'une transition, consommer local est devenu un acte citoyen militant au quotidien. Un geste fort pour renouer avec son environnement proche.


Manger de saison était si naturel et logique à l'époque où on ne parlait pas de mondialisation, où traverser le pays relevait du défi.


Aujourd'hui c'est une lutte, un engagement que de résister à l'abondance que nous offre la société de consommation et la grande distribution.


La question du prix est souvent au coeur du débat quand il s'agit de manger mieux, bio et/ou local.

Mais est-ce forcément plus cher ?

Ce que l'on peut perdre sur un produit on le récupère sur un autre, l'essentiel c'est que tous s'y retrouvent.

La vente directe d'une production locale est une forme de résistance au système global qui étouffe les producteurs. Quant un producteur vend à la grande distribution les prix sont moins rémunérateurs. Il faut donc compenser le prix par la quantité mais le fait de tout baser sur une même production est beaucoup plus risqué en cas de problème sanitaire ou climatique.


Au lieu de courir après le prix le plus bas, nous pourrions choisir de payer un prix juste pour rémunérer dignement nos producteurs locaux.


Si vous souhaitez consommer local, voici une liste non exhaustive de circuits courts :

  • Les marchés locaux : vous pouvez vous renseigner auprès de votre mairie de quartier pour avoir les détails pratiques.

  • La vente directe à la ferme avec possibilité de cueillette sur place pour certains où comment allier sortie ludique et éthique.

  • Le réseau de La Ruche qui dit Oui! : un service web qui favorise les échanges entre producteurs locaux et une communauté de consommateurs qui se retrouvent chaque semaine lors de marchés éphémères. Voir la carte du réseau en ligne et géo-localisez le point de distribution le plus proche de chez vous. https://laruchequiditoui.fr/fr

  • Les Drive fermiers : vente en ligne et récupération au drive fermier le plus proche. Voir la carte du réseau en ligne. https://www.drive-fermier.fr/

  • Les AMAP (Association pour le maintien de l'Agriculture paysanne) : leur but est de défendre l'agriculture paysanne face à l'industrie agro-alimentaire, en recréant un lien direct entre consommateurs et producteurs. Il y a différentes formules d'abonnements avec une offre variée de paniers composés au fil des saisons. L'annuaire des AMAP permet de trouver celle qui est la plus proche de chez vous. http://reseau-amap.org/

  • Les magasins de producteurs : plusieurs producteurs s'organisent pour acheter/louer un local où ils peuvent vendre leurs produits en direct en assurant des permanences à tour de rôle, tout en réduisant le temps passé par les producteurs à la vente. La carte des magasins c'est par ici : https://www.magasin-de-producteurs.fr/



Ce qui est certain c'est qu'en choisissant où nous dépensons notre argent pour consommer mieux, nous devenons des "consomm'acteurs" où santé, goût, solidarité et respect de l'environnement ne passent plus. à la trappe au nom du profit.





Kommentare


bottom of page